Chronique d’Alain Sanscartier: Misère de misère!

Chronique d’Alain Sanscartier: Misère de misère!

Chronique d’Alain Sanscartier: Misère de misère!

SPECIAL COLLABORATION

L’orgueil peut representer pour Certains und défaut, mais pour plusieurs autres il represente davantage une qualité, surtout quand il s’agit de fierté et de ce sentiment qui pousse les athletes professionnels à se surpasser. Quand des difficult situations se present, Certains ont tendance à se retrousser les manches tels des combattants, tandis que d’autres s’écrasent sous cette pression du moment.

Sans trop revenir sur ma précédente chronique de la semaine dernière sur cette problem récurrente de manque de production offensive en situation de 5 contre 5 chez les Sénateurs d’Ottawa (31e LNH, tout juste devant les Blackhawks de Chicago), il faut dire que malheureusement the situation ne semble pass se replacer in the environment of the current edition. La semaine dernière a été très difficile, autant au chapter de l’absence de résultats qu’au chapter de la performance sportive. On voit de plus en plus de signs de frustration au be de l’équipe.

Les Sens presents an image of 2-6-0 with 8 dernières bets, with 17 buts marqués against 36 buts alloués à l’adversaire. Au cours de la semaine dernière, qui a été très chargée avec quatre matches en six soirs, les hommes de DJ Smith ont reporté a victoire de 5-4 en prolongation face aux Penguins de Pittsburgh, mais ont subi trois revers (Blues de Saint Louis , Penguins et Jets de Winnipeg) durant lesquels ils ont marqué un seul but par partie. Cela est clairement trop peu dans cette nouvelle Ligue Nationale, qui en exige aujourd’hui trois et plus pour espérer remporter la victoire.

Donc, est-ce une question de système? A manque de rigueur in the engagement collectif? Un sure manque de force physique au be des deux premières unités offensives dans les batailles en space restreint? Ou bien est-ce this absence of victims à l’interieur des points de mises en jeu, pour se created davantage de chances de qualité? What’s the big problem in Ottawa?

Chose Certaine, la realité est dure à accepter aujourd’hui pour Ottawa, qui se trouve dix points d’une place en séries éliminatoires. Plus important addition, les Sens sont devancés par cinq autres formations qui partagent les memes ambitions de se classer parmi les deux équipes repêchées donnant place à la danse du printemps.

Sans jeter l’éponge, il faudra tout de même se rendre à l’évidence que la troupe de Smith, qui nourrissait l’ambition de reproduire les récents success de mois de décembre dernier (8-4-2), n’a pas reussi sa mission. Ce mois de janvier (4-6-0), auquel il reste encore encore quatre parties au compteur, et avant la pause du match des étoiles, a été jusqu’ici très laborieux pour la formation de la capitale nationale. L’espoir des series a presque complete disparu lors des deux dernières semaines.

Dans un milieu où le mot imputabilité prend son sens, autant comme joueur que comme équipe, l’édition actuelle démontre les signs de déjà vu, ce qui est très décevant Après Plusieurs Saisons en Phase de Reconstruction Complete.

Oui, Certains jeunes (Josh Norris et Tim Stützle, par example) often probablement prendre un peu plus de coffre physiquement au cours des prochaines saisons afin de mieux répondre aux exigences de la Game – Un peu comme Marian Hossa l’avait fait. Or, dans l’entretemps, pour la haute direction, il faudra passer par a phase de remise en question, afin de retrouver le bon équilibre au be de la charte de profondeur et dans sa répartition.

Erik BrannstromUne ligne bleue très little productive!

The production of the offensive line blue des Sens represents the Talon d’Achille de la Formation, and it is not unfortunate that it is a surprise, because it is already anticipated on the lever of Rideau by the different experts. La Defensive consists of a 50% stabilization and non-offensive profile defender Artem Zub, Travis Hamonic, Nick Holden and Nikita Zaistev. Concours de circonstances ou pas, tous les quatre évoluent pour la forte majorité du temps du côté droit au be de leur duo respectif…

Ottawa uses en permanence seulement and defense at lors de l’avantage numérique à cinq contre quatre. Le temps is heard between the “veteran” Thomas Chabot and the verte recruitee à l’allure de vetéran, Jake Sanderson. Les deux font un bon boulot, la preuve : les sénateurs se retrouvent dans le premier tiers de la ligue au chapter de l’avantage numérique.

En contrapartie, Ottawa se retrouve aussi au 27e rang du circuit pour le nombre de buts marques en situation de cinq contre cinq, with seulement 16 buts marques en provenance de la pointe. L’équipe vient also au 31e rank au level des points récoltés par les defenses en pareilles circonstances, with seulement 68 (30e dans la ligue), ce qui a de quoi interpeller au plus haut point.

Prenons l’example des jets, que les sénateurs ont affronté samedi soir. Josh Morrissey accumulated 51 points (3rd chez les defenses de la LNH), tandis que Chabot compte 25 points (28th chez les defenses de la LNH). Au-delà de Morrissey, les Jets preuvent compter on 118 points in provenance de la ligne bleue (2nd in the ligue). Cela a de quoi inquiéter la haute direction et les entraîneurs.

Erik Brännstrom fait partie des defenders qui déçoivent. Oui, il n’est pas beaucoup utilisé en avantage numérique depuis le début de la saison, mais cela n’excuse en rien son manque de production. Il a été blanchi de la feuille de pointage à ses 24 dernières Parties et compte 0 but et 3 passes depuis le début de la saison, lui qui normement aurait dû trouver une solution à ce manque de productivité en raison de certaines de ses qualités offensives.

Or, l’absence deconfance en soi est bien présente chez le main concerns, lui qui a peur de faire des erreurs, et ce, même s’il a réussi à améliorer son jeu en territoire défensif sans la rondelle. Les éclaireurs avaient davantage déniché Brännström pour son jeu offensive, mais jusqu’ici dans la LNH ça ne fonctionne pas vraiment, lui qui sera encore une fois agent libre avec compensation à la fin de la presente saison.

Dorion et sa garde rapprochée doivent absolute s’interroger sur la composition de leur ligne bleue, car la new national de hockey exige un support offensive des défenseurs en deuxième vague d’attaque, surtout sur les entrées de territoires. Les bons defenses offensives ont cette facilité à repérer les espaces libres et permettent aux attaquants de mieux se démarquer.

La realité d’aujourd’hui, surtout en saison régulière, veut que sans la présence d’un minimum de quatre défenseurs dotés d’un flair offensive et d’un bon hockey IQ (Sens du jeu), il devient de plus en plus difficile d’avoir du success. Les Sénateurs, et surtout Pierre Dorion, ont des devoirs à faire à ce chapter…

Beautiful hockey seminar!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *